• Chapitre 6 : la Montagne de l'espoir

     

    Chapitre 6 : la Montagne de l'espoir

     

    Le pouvoir de Kana ne surprit en rien Obscure, venant de cet enfant, si froide et sûre d'elle, c'était presque normal.
    - Tu as l'air de bien t'entendre avec Kana et Alyss.
    Le regard pénétrant de la jeune Maudite se posa sur Ombre, comme pour le sonder.
    - Oui. Les liens qui nous unissent aux autres sont les choses les plus importantes au monde, il ne faut pas les perdre de vue, sous peine de sombrer dans la solitude.
    Le regard du jeune homme fléchit, celui-ci eut l'air particulièrement touché par les paroles d'Obscure.

     

    - Qu'est-ce que tu insinues ? lança-t-il froidement.
    - Rien de plus que ça n'en a l'air.

    Les deux Maudits ne s'adressèrent plus la parole durant la longue journée de marche.
    Plus ils progressaient, plus la route semblait interminable. La forêt dans laquelle ils avaient pénétré la veille n'en finissait pas, comme s'ils marchaient sans avancer. Le paysage était sans cesse le même : des arbres recouverts par leur manteau de neige à perte de vue.
    Ombre avançait sans prononcer un seul mot, imperturbable.
    La nuit tombée, Obscure se désespérait de ne jamais en finir avec cette forêt, lorsqu'Ombre se décida enfin à faire une halte, afin de dormir.
    Les deux Maudits s'installèrent à l'abri d'un grand sapin, et Ombre creusa un trou dans la neige afin d'y dérouler une épaisse couverture en guise de lit.
    Ils s'installèrent aussi confortablement que le leur permettait la couverture. A travers les branches du sapin, on pouvait apercevoir les étoiles.
    Obscure, pourtant épuisée par la marche, ne pouvait s'empêcher de contempler les étoiles, fascinée par ces points lumineux, mystérieux et pourtant pleins de vie.

    - On raconte que ce sont les Fées qui illuminent le Ciel une fois la nuit tombée, comme si elles nous montraient que, même dans les moments les plus sombres, il y a toujours de l'espoir. Qu'est-ce que tu en penses ?
    - Je pense que ce ne sont que de simples étoiles, et que tu ferais mieux de dormir.
    - Tu connais leur nom ? demanda Obscure, un sourire au coin des lèvres.
    Effectivement, il connaissait le nom de chaque étoile, Electre les lui avait tous enseignés..
    - Pourquoi auraient-elles besoin d'avoir un nom ? rétorqua-t-il.
    Obscure se releva et le fixa d'un air surpris.
    - C'est évident ! Si nous n'avions pas de noms, nous ne serions plus rien.
    - Alors pourquoi es-tu restée en tant qu'Obscure, si le nom fait la personne ?
    - Simplement parce que je ne me vois pas autrement. Il fait partit de mon passé, il fait partie de moi. Et toi, pourquoi restes-tu en tant qu'Ombre ?
    Le jeune homme réfléchit un instant, et s'abandonna lui aussi aux étoiles.
    - Qui sait..


    Le lendemain, à l'aube, Ombre tira Obscure du sommeil. Il fallait reprendre la route.
    [..]

    Après deux jours pénibles de marche, les deux Maudits s'arrêtèrent aux pieds d'une montagne extraordinaire, qui se dressait devant eux, tel un titan. On aurait dit que des tours de roc s'élevaient frôler le ciel, puissantes et fragiles à la fois. Les lueurs du coucher de soleil semblaient couler doucement à sa surface comme l'eau calme d'une rivière.
    Le cœur d'Obscure s'emballa à cette vue, elle avait beaucoup voyagé durant sa vie, fuyant de village en village, mais jamais elle n'avait aperçu pareils endroits. Un nouvel univers prenait forme devant elle, et elle ne regrettait en rien sa décision de suivre Ombre. Il était certes peu loquace, mais il avait été là lorsqu'elle avait eu le plus besoin d'aide.
    Quelque chose en elle s'était réveillé à ce moment-là, quelque chose d'effrayant..
    Une colère immense s'était emparée d'elle, tous ses sens s'étaient enflammés, comme si quelqu'un d'autre prenait possession de son propre corps.
    La voix sèche d'Ombre la ramena à la réalité.

    - Ton véritable entrainement commence à partir de maintenant. Prépare toi, et surtout, n'oublie jamais les étoiles..

    Obscure le suivit sans poser de questions, il ne dirait rien de plus. Les deux Maudits se rapprochèrent de plus en plus de l'immense montagne. L'excitation ne cessait de croître dans le cœur de la jeune fille, sans pour autant connaître l'origine de ce sentiment.

     

    Au fur et à mesure de leur progression, les contours d'une porte noire et usée par le temps se dessinèrent. Ombre appuya ses deux paumes contre la grande porte et prononça un mot, inintelligible pour Obscure, puis s'écarta vivement. Les deux battants s'ouvrirent dans un atroce grincement, laissant jaillir des flots de lumière et d'éclats de rire.
    D'abord abasourdie par ce qu'elle voyait, Obscure devança Ombre sans se poser de question et s'engouffra au cœur de la montagne, le visage illuminé par un grand sourire, un sourire sincère, qui avait déserté depuis longtemps déjà.
    Des dizaines de lustres en cristal d'une taille plus que respectable ornaient le plafond de pierre noire étincelante, éclairant la salle de milliers de reflets lumineux.
    Les voix provenaient de la grande salle, des gens de toutes tailles, aux chevelures multicolores et aux yeux brillants l'animaient de leur gaieté. Des Maudits.
    Toutes ces personnes étaient des Maudits. Des centaines de Maudits s'étaient rassemblés à l'intérieur de la Montagne.
    Obscure s'avança dans la foule, le cœur battant, ne sachant plus où regarder.
    Des filles étaient assises sur le rebord d'une petite rivière qui traversait de part en part la Montagne, discutant joyeusement, comme si tout allait bien. Des marchands hélaient les passants, vantant leurs produits, des enfants jouaient en rigolant bruyamment.
    Obscure songea à Glaciale, elles auraient dû découvrir cet endroit ensemble. C'était injuste. Elle chassa cette pensée trop sombre et douloureuse de son esprit. Elle allait être heureuse, en mémoire de son amie, et réaliser les rêves qu'elles avaient autrefois.
    Le souvenir de Kana et Alyss devenait de plus en plus flou pour elle, comme si la seule chose importante était cet endroit, ce paradis dont elle avait tant rêvé.

    Derrière elle, Ombre restait silencieux et observait la jeune fille s'éloigner de lui, un étrange et désagréable sentiment d'amertume s'était emparé de lui. Il le chassa de son esprit et se perdit à son tour dans la foule, évitant les gens qui le frôlait.

    Obscure avait toujours rêvé pouvoir un jour rencontrer autant de gens comme elle, et ne plus se sentir exclue ou rejetée par les autres. C'était comme si elle vivait dans un rêve, mais ce ne pouvait en être un. Tout était tellement réel, les voix, les odeurs et même le contact avec les autres, la faisait frémir.
    Une étrange et douce mélodie résonnait entre les murs de la grande salle, plus Obscure avançait plus elle avait d'emprise sur la jeune fille. Celle-ci avança, envoûtée et émerveillée à la fois, s'enfonçant au plus profond de l'antre..

    […]

    Kana zigzaguait entre les étagères de la bibliothèque, ses pas semblaient à peine toucher le sol. Le silence était absolu. Abysse ne pouvait pas la rejoindre sans se faire apercevoir, et bientôt, il serait repéré, elle avait donc très peu de temps.
    Ses doigts frôlaient les livres, anciens et craquelés pour la plupart. L'enfant huma le parfum qui était propre aux livres de ce genre, un sourire au coins des lèvres. Elle saisit brusquement l'un d'entre eux de ses doigts fins, et le feuilleta.
    Sans succès.
    Kana répéta la même scène sur une dizaine de livres, le résultat était toujours le même. Il n'y avait rien susceptible des les intéresser. Bientôt, des cris lui parvinrent, le sol trembla sous ses pieds. Abysse avait été repéré.
    Malgré l'habitude, Kana fut saisit par la peur, la peur de se retrouver seule une fois de plus. Le genre de peur que chaque Maudit subit quotidiennement.
    La jeune fille se ressaisit et courut en direction de la sortie, quand un vieux parchemin attira son regard. Elle l'enfourna dans son sac et s'enfuit.
    Un vacarme assourdissant régnait dans la bibliothèque principale. Une étagère s'écrasa lourdement au sol, soulevant un nuage de poussière qui aveugla la plupart des humains.
    Abysse saisit un des gardes et l'envoya valser contre une seconde étagère, un immonde craquement d'os brisé suivit d'un gémissement se fit entendre.
    Pendant une seconde, tout s'arrêta, les Maudits et les Humains se jaugeant mutuellement. L'instant d'après les gardes se jetaient en groupe sur Abysse, sabres pointés dans sa direction, hurlant sous l'effet de l'adrénaline.
    Noir total.
    Silence.
    Dans l'obscurité, Kana sourit, un sourire malsain. A présent, elle se vengeait de tout ce qu'on lui avait fait subir, ce n'était que partie remise.
    Une femme cria, terrifiée par ce qui était en train de se dérouler, son cri s'étouffa lorsqu'elle buta contre une étagère et s'étala de tout son long au sol. S'ensuivirent hurlements de peur mêlés à l'incompréhension.
    Des gardes criaient d'une voix tremblante de se calmer, que tout serait maîtrisé d'une minute à l'autre.
    Abysse, que l'obscurité ne gênait en rien, se dirigea vers Kana et la prit sur ses épaules.
    Dehors, la même cacophonie régnait. Personne ne comprenait ce qui se passait.
    Les deux Maudits en profitèrent pour sortir de la bibliothèque principale, et ainsi s'enfuir.
    Leur mission était terminée.

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    5
    Elyle Profil de Elyle
    Lundi 21 Mai 2012 à 20:50

    Merci beaucoup Mysia !
    Pour la suite, je dois avouer que je ne suis pas hyper occupée, j'ai juste la flemme.
    J'ai envie de faire pleins de choses, lire des énormes livres, matter des séries, écrire pleins d'histoires, faire pleins de montages, voir mes amis etc etc..
    Et une fois de plus je prépare une nouvelle histoire, j'espère vraiment finir La mémoire des Maudits, parfois je me désespère de ma lenteur, qui est tout de même incroyable x)
    Je m'excuse sincèrement auprès de tous ceux qui suivent d'ailleurs, bien que le nombre soit restreint vu ceux qui ont arrêté d'attendre ! :p
    En tout ça me fait vraiment plaisir que tu apprécies ce que j'écris ^^

    4
    mysia
    Mercredi 16 Mai 2012 à 02:15

    salut! je sais que tu as surement une vie très occupée, mais j'attends avec impatience la suite de tes histoires :) je les aime beaucoup!

    3
    Hebihime-sama
    Jeudi 15 Mars 2012 à 14:33

    De rien :)

    Comme tu veux ^^

    Pour ensemble, je ne suis pas sûr après, j'espère que j'ai raison ^^ bien que j'ai toujours raison hinhin

     Maintenant que je relis, c'est vrai que ça le fait *O*

      De rien voyons ^^

    2
    Elyle Profil de Elyle
    Samedi 10 Mars 2012 à 17:22

    Merci pour ton commentaire Sheena :)
    Je viens de corriger les fautes ^^
    Pour Cyan, c'était l'habitude x) Pour les répétitions j'ai laissé, ça choque pas. ^^
    Pour ensemble, je fais tout le temps cette faute x)

    Pour "rien susceptible" je ne mets pas "de", puisqu'il y est après sinon ça ferait "il n'y avait rien de susceptible de l'interesser" :p

    Merci c'est gentil, je suis contente qu'il te plaise :)
    Pour la suite, je ne sais pas trop quand, j'ai plus vraiment le temps.. Il a fallut que l'inspiration vienne à la fin des vacances bien sûr :p

    1
    Hebihime-sama
    Jeudi 8 Mars 2012 à 14:17

    Ah que coucou Elyle ! :hap:

    Ben, comme d'habitude, je vais te dire ce que je trouve qui va et qui ne va pas ^^

    Alors déjà, ton chapitre à une très bonne longueur ! :)

    « Ils s'installèrent aussi confortablement que le leur permettait la couverture. A travers les branches du sapin, on pouvait apercevoir les étoiles. Obscure, pourtant épuisée par la marche, ne pouvait s'empêcher de contempler les étoiles. » => le problème ici, c'est que ça un petit peu répétition du mot étoiles, mais franchement, rien de méchant ^^

    « - Alors pourquoi es-tu restées en tant qu'Obscure, si le nom fait la personne ? » => es-tu restée

    « La voix sèche de Ombre la ramena à la réalité. » => tu devrais peut-être dire « d'Ombre », mais après, c'est toi qui voit ^^

    « Prépares toi » => Prépare-toi 

    « n'oublies jamais » => N'oublie jamais      

    Y a pas de S car c'est à l'impératif =)

    « Cyan appuya » => Tu t'es trompée, tu as mit Cyan à la place d'Ombre ^^' Dans la suite du texte, tu t'es trompée aussi ^^'

    « Des dizaines lustres » Des dizaines de lustres :hap: Rien de grave, petite erreur d'innatention, ça arrive à tout le monde. :)

    « Des dizaines ( de ) lustres en cristal d'une taille plus que respectable ornaient le plafond de pierre noire étincelante, éclairant la salle de milliers de reflets lumineux. Les voix provenaient de la grande salle [...] » => petite répétition de « salle », mais ce n'est pas grave, tu peux laisser si tu veux =) Je chipote, comme à mon habitude XD

    « Des marchands hélaient les passants, ventant leurs produits [...] » => vantant ^^

    « ensembles » => là, je crois que c'est ensemble *O*

    « Derrière elle, Cyan restait silencieux et observait la jeune fille s'éloigner de lui, un étrange et désagréable sentiment d'amertume s'était emparer de lui. » => Ombre :hap: En fait, c'est pour la petite répétition de « lui » que je commente ce passage. :noel:

    « et ne plus se sentir exclue ou être rejetée par les autres. » je trouve que cela fait un peu mieux sans le « être », mais ce n'est que mon avis *O*

    « Kana zigzaguait entre les étagères de bibliothèque » => de la bibliothèque

    « Il n'y avait rien susceptible » rien de

    J'ai vu que, dans ton chapitre, tu mettais « .. » => « ... » :o)  omagad je chipote trop moi

    Ça, je te l'ai souvent répétée... Mais j'adore ton style d'écriture. Tu manies si bien les mots, tes textes sont vraiment agréable à lire ! *O* C'est un très bon chapitre en tout cas ! :) * est toute pressée de lire la suite *

    Bravo Elyle !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :